L'article du mois nouveau

La génomique du chameau et les propriétés bénéfiques de ses produits

Ali A., Baby B., Vijayan R., 2019.
From desert to medicine: a review of camel genomics and therapeutic products. Frontiers in genetics, 10, art. 17,
(article en open access) https://doi.org/10.3389/fgene.2019.00017

On sait que les chameaux jouent un rôle important dans la vie des hommes occupant les régions arides, en raison de leur rôle polyvalent (lait, viande, transport, loisir…) et de leur capacité unique à s’adapter à des conditions difficiles. Pourtant, en dépit de cette importance économique, culturelle et biologique, le génome du chameau n’a pas été entièrement exploré. La taille du génome du chameau est d’environ 2,38 Go, soit 20 000 gènes. On s’accorde pour considérer que la composition génomique du chameau est assez exceptionnelle pour expliquer sa capacité à survivre dans des conditions environnementales extrêmes, à résister à la déshydratation, aux fortes amplitudes thermiques, au stress oxydatif, à des ressources alimentaires plutôt déficientes, du moins dans les conditions naturelles, et aux agressions des germes pathogènes. Le génome du chameau abrite en effet plusieurs gènes uniques qui sont à l’étude car ils permettraient de résister à plusieurs maladies. Divers produits naturels issus de cet animal (son lait, sa viande, son tissu adipeux) ont également été testés et prescrits comme thérapie auxiliaire de certaines maladies. Fait intéressant, le chameau utilise des mécanismes immunologiques et moléculaires uniques contre certains agents pathogènes et des processus pathologiques. L’article de revue cité ici, fait donc le point sur les progrès récents dans la détermination du génome des grands camélidés et surtout dans la réponse à diverses conditions physiologiques, l’immunogénétique (on sait que les immunoglobulines des camélidés sont pratiquement uniques dans le règne animal) et le potentiel médicinal de ces produits géniques. Notons que pour une fois, un article de revue sur les bienfaits des produits du chameau s’appuie sur une somme assez remarquable de références.

Les chercheurs continuent d’explorer les gènes des grands camélidés
Les chercheurs continuent d’explorer les gènes des
grands camélidés pour comprendre les mécanismes
d’adaptation aux conditions désertiques
Photo © B. Faye

 


Le chameau et la Covid-19

Nagy P., Wernery U., Burger P., Juhasz J., Faye B., 2021.
The impac of COVID-19 on old camelids and their potential role to combat a human pandemic. Animal Frontiers, 11(1), 60–66,
https://doi.org/10.1093/af/vfaa048

La pandémie duCOVID-19 a bouleversé nos vies et tous les secteurs d’activité. Bien évidemment le secteur camelin a lui aussi été touché. Mais de quel point de vue et à quelle échelle ? Une équipe internationale de chercheurs ont donc tenté de faire un bilan des impacts sur l’élevage camelin de cette terrible pandémie. Trois points majeurs ont été abordés dans cette publication. Premièrement, le secteur camelin en tant que garant de la sécurité alimentaire des pays d’élevage a pu être impacté par la contamination des propriétaires ou du personnel dans les fermes ou les ateliers de transformation (abattoirs, laiteries) conduisant à des troubles dans la gestion de la main-d’œuvre. En second, les difficultés dans le réseau international de distribution de produits camelins en raison de la restriction des mouvements, en particulier pendant le temps de confinement, ont pu contribuer à la diminution du volume des échanges. Troisièmement, la pandémie a induit des changements dans le comportement des consommateurs, et en particulier sur la base de la croyance que le lait de chamelle pouvait avoir un effet bénéfique sur l’état de santé des personnes touchées par le coronavirus, on a assisté une augmentation de la demande (le support immunologique du chameau étant exceptionnel, certains ont envisagé l’utilisation des immunoglobulines pour combattre la maladie). Quatrièmement, la pandémie a conduit à l’annulation d’événements touristiques ou sportifs (courses de chameaux) qui ont de fait réduit les activités du secteur. Et enfin, les restrictions de voyage au niveau national et international des professionnels, des personnels de service, des scientifiques, a fortement impacté aussi le secteur dans son ensemble. Finalement, les auteurs concluent que s’il n’ya ps d’impact spécifique du Covid-19 sur le secteur camelin comparé aux autres secteurs d’élevage, la spécificité du système immunitaire du chameau et la réputation de son lait ont contribué en fait à l’augmentation de la demande. Une telle tendance a pu compenser les pertes liées à la pandémie.

Les chercheurs continuent d’explorer les gènes des grands camélidés
Au Kazakhstan et en Chine, la demande en lait
de chamelle cru ou fermenté aurait augmenté
de 20% pendant la pandémie
Photo © G. Konuspayeva

 

Télécharger l'article Fichier Pdf (539 ko.)

 


Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement
Informations légales © Copyright Cirad 2001 - camel@cirad.fr