Le plus grand concours de beauté du monde
(février 2010)

En janvier 2010, et ce pendant 10 jours, s’est tenu aux Emirats Arabes Unis, à Al-Dhafra, sans doute le plus grand festival de beauté caméline jamais organisé ! Près de 28 000 bêtes étaient rassemblées pour cette occasion, venues des Emirats, mais aussi d’Arabie Saoudite, du Qatar, de Bahreïn. Certains sont venus à pied, marchant près d’un mois pour venir à ce rassemblement. Face à ces chamelles (elles ont majoritaires face aux mâles), s’interrogent une armée de juges, qui notent selon une grille très stricte, les critères permettant d’attribuer la palme ou non à la plus belle des plus belles (voir encadré).

SYSTÈME DE POINTAGE en 100 points

Tête et cou - 25 points attribués. Sont recherchés les animaux à grosse tête, les oreilles fermes, de longs cils, des formes équilibrées du nez et des lèvres, un long cou
Haut du corps - 20 points attribués pour les grands gabarits, bosse bien rebondie
Vue de l’avant - 15 points attribués pour un cou large, de fortes épaules, de bons pieds
Vue de l’arrière - 10 points attribués pour la posture, des membres solides
Aspect général - 30 points attribués pour un poil brillant, la santé globale et la forme physique, l'espace entre les orteils

Source: Mohammed Abdullah al-Mehairi

Les participants concourent dans 48 catégories différentes en fonction de leur âge et de leur type, et un total de 10 millions de dollars de prix a été distribué. Le bouquet final comprend une parade des 50 meilleurs chameaux autour de la mosquée Al-Bayraq. Les éleveurs sont au petit soin pour ces bêtes de concours et chacun sa recette pour obtenir une belle bosse, un poil luisant et un port de reine. Les rations alimentaires sont étudiées avec soin et tout est fait pour protéger une robe parfaite, sans la moindre trace de parasite ou de défaut de peau. Les chamelles se déplacent donc avec leur manteau, le soleil étant l’ennemi des poils brillants !

Mais la foire est aussi un lieu d’échange et de commerce. Si une chamelle se vend en moyenne 7 000 USD, les plus grandes beautés peuvent coûter des fortunes, et les prix varient selon l’usage qu’on en attend, production de lait ou dromadaire de course. Dans cette dernière catégorie, des champions sont négociés à plus d’un voire deux millions USD. Cependant, bien que le commerce ne soit jamais loin, le plus important pour les bédouins, est le prestige associé à l’élection de la plus belle des chamelles. Etre le numéro un des éleveurs camelins, est le rêve de tous les bédouins du désert d’Arabie. Cela lui assure la fortune et la gloire.

Recherche de l’équilibre, de la perfection des lignes et de la grâce
Recherche de l’équilibre, de la perfection des lignes et de la grâce
Recherche de l’équilibre, de la perfection des lignes et de la grâce. Un long travail d’éleveur en quête de beauté.
(élevage des dromadaires de concours à Al-Ain –Emirats Arabes Unis) (Photo B. Faye)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement
Informations légales © Copyright Cirad 2001 - camel@cirad.fr