Elevage camelin laitier péri-urbain de N’Djamena nouveau

Comme d’autres pays sahéliens, l’élevage camelin au Tchad connait une mutation profonde lié aux changements climatiques, à l’insécurité autour du Lac Tchad et à la dynamique propre des systèmes de production. Un récent recensement du cheptel camelin a tout d’abord indiqué que la population cameline officiellement de 1,5 millions de têtes selon la FAO, serait en fait de 6 millions de têtes, ce qui ferait de ce pays l’un des plus importants pays du chameau au monde, sinon le premier. Par ailleurs, les chameliers tchadiens sont connus aussi pour pratiquer une transhumance sur de très longues distances pouvant atteindre près de 1000 km voire plus qui les amène du Nord du pays jusqu’au-delà de la frontière de la RCA. Et enfin, un phénomène assez récent peut être observé, la semi-sédentarisation de plusieurs tribus chamelières autour de la capitale N’Djamena pour profiter de l’opportunité de la vente du lait et de la viande de chameau.

Les éleveurs s’installent dans un rayon de 15 à 80 km autour de la ville sur 3 axes principaux et approvisionnent les particuliers, parfois les laiteries et les « bars laitiers » en lait frais, plus rarement en lait fermenté, dans des conditions d’hygiène souvent discutables qui ont incité la FAO à élaborer un programme d’appui aux éleveurs pour améliorer les conditions de stockage, de collecte et de distribution de ce lait vendu à bon prix sur les marchés locaux. La production est, de fait, très saisonnée car les éleveurs quittent les lieux en saison des pluies pour rejoindre leurs territoires traditionnels d’attache. Cet élevage, outre les problèmes de qualité hygiénique de la collecte, est aussi confronté à la rareté des ressources du fait de l’emprise urbaine et agricole, et nécessite un changement de pratiques avec un apport plus important de concentrés dans la ration alimentaire des animaux et une meilleure protection sanitaire.

photo B. Faye photo B. Faye
Collecte du lait de chamelle dans les élevages périurbains de N’Djamena
et vente du lait le long des routes
Photo B. Faye

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement
Informations légales © Copyright Cirad 2001 - camel@cirad.fr